Contact

2 et 4 rue du Rempart
29200 BREST

Lycées et Sup’ Javouhey :
02 98 45 17 70

Ecole / Collège
Notre Dame de Kerbonne :
02 98 45 17 28

Ecole / Collège Javouhey :
02 98 45 08 02

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
MENU

ILS REMONTENT LE TEMPS : CONCERT- CONFÉRENCE DU GRAIN A L’AUDITO

Mai 25, 2021

Dans le contexte actuel, il nous semble important de maintenir des propositions culturelles et artistiques : ce vendredi 21 mai, c’est devant les élèves de 3ème de Kerbonne puis les 1ère du lycée Javouhey que les artistes du Grain ont remis le pied (scolaire) à l’étrier.
La boucle du jumelage « Mesurer la taille du Monde » est ainsi bouclée …en beauté !
Une fois encore, ce spectacle est l’occasion de donner matière à réfléchir, à regarder le monde qui nous entoure sous un autre angle, à prendre la mesure de ses irrégularités, de ses virages, saillies et autres nuances.
Un grand merci à Lionel, Xavier, Dorian, Laurent, Alexandrine et toute l’équipe du Grain.

J’suis en manque….

1 an.
1 an…confiné. J’suis en manque.
Je, tu, nous….tous en manque. Confinés.
Manque d’humanité, d’imaginaire.
Manque d’horizon. Manque de prise de parole, de contacts.
Manque de poésie, de corps. Manque d’expériences. Manque de FOLIE.

Jouer les timides qui se camouflent,
Restés figés, englués dans nos trop confortables pantoufles ?

OU

Se laisser déplacer. Troquer les « On sait », par des « On fait » qui agitent, qui secouent notre bocal,…créateurs de baroufle ?
Mesurer les aspérités… du monde, et agrémenter nos vies d’un autre souffle.

Consommer, ingurgiter. Se dorer la pilule sous des températures caniculaires En regardant crever la girafe et l’ours polaire ?

OU

Tanguer, se laisser déséquilibrer. Creuser et disséquer nos strates sédimentaires ?
Chercher en nous l’homme archaïque, l’instinct grégaire.

Obtempérer, se conformer et dans le rang (d’oignon) entrer. Rien ne déborde, rien ne dépasse,
Rien de traviole, les trajectoires obliques trépassent ?

OU

S’émerveiller, se fondre dans la beauté. Regarder en face notre impuissance face à tout ce
« dégueulasse » ?
Assimiler la complexité, entre au-delà et en deça, nos regards interfaces.